18/03/2013

Le PS doit assumer ses responsabilités !

Les analyses qui sont faites suite aux tristes débats budgétaires s’étant déroulés la semaine passée sont nombreuses et certaines sont pertinentes. Celles qui me surprennent le plus viennent du Parti Socialiste, tant au niveau de son chef de groupe, candidat au Conseil d’Etat, Monsieur Roger Deneys, qu’au niveau du président du Conseil d’Etat, Monsieur Charles Beer. En effet, l’un comme l’autre tente de convaincre l’opinion publique que se serait le PLR qui aurait failli aux engagements pris, s’étant fait aspirer par les thèses du MCG. Ces propos ne sont pas le reflet de la réalité et cela doit clairement être indiqué.


Le projet de budget gouvernemental sorti de la commission des Finances a été accepté par les deux partis de l’Entente, soit le PLR et le PDC. Au niveau des oppositions, nous avons retrouvé le MCG et l’UDC mais également le PS par la voix du rapport de minorité de….. Monsieur Roger Deneys. Dire dès lors que le projet de budget sorti de la commission des finances avait le soutien de l’ensemble des partis gouvernementaux est un mensonge. Le comité directeur du PS avait émis un avis négatif sur ce projet ! Le refus du projet de budget par le PS empêchait alors de trouver une majorité de 51 voix, les Verts étant liés en cette année électorale à leur allié naturel.

L’échec des débats lors des cessions parlementaires de jeudi et vendredi passés est donc imputable en premier lieu au Parti Socialiste qui a fait le choix non seulement de soutenir un rapport de minorité mais qui de plus a cherché la provocation en demandant la discussion immédiate et l’urgence sur le projet de bouclier fiscal sachant parfaitement que le MCG soutiendrait ses demandes, prenant ainsi en otage la vote du budget sorti de commission.

Dans la crise que vit aujourd’hui notre Canton ce n’est pas le PLR qui a failli à ses responsabilités gouvernementales mais bien le PS qui, par son dogmatisme, a poussé à l’échec le vote du budget. Si chaque parti est en droit de déposer des projets de loi selon ses convictions les plus profondes, les partis gouvernementaux ont la responsabilité de faire en sorte que le traitement des projets au niveau du Grand Conseil ne bloque pas des sujets aussi importants que le vote d’un budget. Le PS, par ses actions, a clairement démontré qu’il n’était pas un parti gouvernemental préférant la provocation et les blocages au vote du projet de budget sorti de commission. Venir rejeter cette responsabilité sur le PLR n’est pas loyal et mensonger.

En ma qualité de chef de groupe de la députation libérale j’ai travaillé sans relâches pour tenter de trouver une solution avec le Parti Socialiste afin qu’un budget gouvernemental puisse être adopté. M. Deneys a refusé de prendre en considération tout les perches qui lui ont été tendues. A force de jouer avec le feu, le PS s’est brûlé les mains et a précipité notre République dans une crise institutionnelle. Il doit en assumer l’entière responsabilité, n’en déplaise à MM Deneys et Beer.

 

17:46 Publié dans Finances publiques, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.